jeudi 25 juin 2015

Coteaux ensoleillés

La chaleur qui submerge les coteaux calcaires n'est pas propice à la photographie car les insectes sont très agités avec ce soleil. Il faut attendre le fin de journée pour pouvoir saisir certains insectes comme cet Azuré de la bugrane (Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)) aux ailes un peu fatiguées mais recherche une cachette pour passer la nuit car la chaleur n'est plus assez importante pour recharger ses batteries et continuer son vol. Il y  a aussi cette jeune Mante religieuse qui mesure moins de trois centimètres et joue les équilibristes dans les derniers rayons du soleil sur cette graminée.









mercredi 10 juin 2015

Et le calme est revenu !

En affût au bord du chemin depuis une heure, un grondement mécanique se fait entendre au loin annonçant  l'arrivée de deux motos remontant le chemin. Je décide de me rendre visible pour ne pas prendre une volée de terre et de cailloux à leur passage, ils ont la courtoisie  de ralentir à ma hauteur pour repartir les manettes à fond un peu plus loin. Je me réinstalle et je n'ai pas le temps de pester contre le bruit mécanique et l'odeur du carburant qu'une biche apparaît suivi de son faon et traverse rapidement le chemin. Je ma pose la question suivante, la biche ne serait pas apparût si au lieu de deux motos cela avait été deux randonneurs discutant qui étaient passés ?  Je ne souhaite pas évidemment avoir des engins mécaniques à chaque fois mais nous sommes plus dérangés par eux alors que les animaux ne le sont pas. La soirée s'est donc terminée par cet épisode respirant la douceur qui  efface le moment Paris -Dakar qui l'avait précédé.


 
 

dimanche 7 juin 2015

Un hère erre

Un hère arrive vers moi et erre dans le sous bois, il est  intrigué par cette forme inconnue en face de lui au pied d'un arbre. Il essai de capter les odeurs pour détecter s'il y a un danger ou non avant de passer sur ma gauche et de continuer son chemin.










Tu es qui toi ?

Ce brocard avec un trophée cassé, se demande qui est derrière ce filet et va passer et repasser devant moi, je ne sais pas s'il a deviné car il est parti sans rien me dire.







jeudi 4 juin 2015

Faire part

Affût ce matin sur le chemin dégagé,  comme souvent dans ces cas là, une biche avance traverse en regardant à sa droite et à sa gauche,  le pas est lent et ce que j'envisageai arrive. La biche présente son faon qui suit avec des pas encore maladroits. La biche attend de l'autre côté du chemin que le faon traverse puis continue doucement sous la futaie.




lundi 1 juin 2015

Je passe seulement !

La végétation est abondante en sous bois et dans les clairières, alors pour voir les cervidés  correctement, l'affût sur les chemins dégagés peut être une solution avec ses inconvénients comme passage plus loin que la voie prévue au départ et traversée de l'animal  sans s'arrêter comme ce cerf ce soir  là.


dimanche 31 mai 2015

Divagation au bord du chemin

Ce matin affût au bord d'un chemin, une bichette et une biche vont parcourir le chemin à gauche, à droite, entrant en sous bois, ressortant un peu plus loin pour gouter l'herbe courte tout en étant très attentives au moindre bruit.