dimanche 26 juillet 2015

Je t'ai vu en premier ?

En allant à l'affût ou au retour, la rencontre avec des cervidés est courante mais le plus souvent on peut se demander qui a vu l'autre en premier ?




mardi 21 juillet 2015

Petits bleus

La recherche de ceux que l'on appelle les petits bleus est parfois difficile mais lorsqu'ils sont là,  l'identification est encore plus difficile car il faut attendre que le papillon se pose pour tenter une identification à la jumelle. En fin de soirée sur la côte Sainte Catherine qui domine Rouen, observation d'un  Azuré de la Bugrane ou Azuré commun (Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)) et d'un Argus bleu-nacré ou  Bleu nacré (Lysandra coridon (Poda, 1761)).



jeudi 16 juillet 2015

Demi-deuil

Ses couleurs, noire et blanche ont donné ce nom vernaculaire peu joyeux à ce papillon.  Le Demi-deuil est un papillon facile à photographier en début ou en fin de journée, il est en abondance de Juin à Août sur les lieux fleuries comme les prairies, les bords de chemin ou les coteaux où il trouvera diverses graminées ses plantes hôtes . A la fin de la journée, il recherche un abri dans les hautes herbes et passera la nuit ainsi regroupé parfois à plusieurs sur une même tige. il attendra le matin le soleil pour se réchauffer et voler de fleur en fleur.




La nature en Juillet Août

La  nature en Juillet Août dans nos forêts, voici un petit aperçu non exhaustif .












samedi 27 juin 2015

Danger oui ou non ?

Qui est cette forme accroupie sur le bord du chemin ? Semble se demander cette biche avant de traverser et de réapparaître un peu plus loin comme pour vérifier qu'elle n'est pas suivie et qu'il n'y a pas de danger car cette forme inconnue n'a pas bougé..



jeudi 25 juin 2015

Coteaux ensoleillés

La chaleur qui submerge les coteaux calcaires n'est pas propice à la photographie car les insectes sont très agités avec ce soleil. Il faut attendre le fin de journée pour pouvoir saisir certains insectes comme cet Azuré de la bugrane (Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)) aux ailes un peu fatiguées mais recherche une cachette pour passer la nuit car la chaleur n'est plus assez importante pour recharger ses batteries et continuer son vol. Il y  a aussi cette jeune Mante religieuse qui mesure moins de trois centimètres et joue les équilibristes dans les derniers rayons du soleil sur cette graminée.









mercredi 10 juin 2015

Et le calme est revenu !

En affût au bord du chemin depuis une heure, un grondement mécanique se fait entendre au loin annonçant  l'arrivée de deux motos remontant le chemin. Je décide de me rendre visible pour ne pas prendre une volée de terre et de cailloux à leur passage, ils ont la courtoisie  de ralentir à ma hauteur pour repartir les manettes à fond un peu plus loin. Je me réinstalle et je n'ai pas le temps de pester contre le bruit mécanique et l'odeur du carburant qu'une biche apparaît suivi de son faon et traverse rapidement le chemin. Je ma pose la question suivante, la biche ne serait pas apparût si au lieu de deux motos cela avait été deux randonneurs discutant qui étaient passés ?  Je ne souhaite pas évidemment avoir des engins mécaniques à chaque fois mais nous sommes plus dérangés par eux alors que les animaux ne le sont pas. La soirée s'est donc terminée par cet épisode respirant la douceur qui  efface le moment Paris -Dakar qui l'avait précédé.